Vous êtes ici : Accueil > Thématiques > Bruit et vibrations > Définitions et Enjeux
 
Définitions et Enjeux
 

Définition

« Le bruit est défini comme toute sensation auditive désagréable ou gênante, tout phénomène acoustique produisant cette sensation, tout son ayant un caractère aléatoire qui n’a pas de composantes définies. » AFNOR

Le son est une variation rapide de pression dite pression acoustique autour de la pression atmosphérique. Le bruit est un mélange de sons indésirables d’intensités et de fréquences différentes qui est ressenti comme un phénomène gênant ou désagréable. Le domaine audible humain s’étend en amplitude de pression acoustique de 20 µ Pa à 20 Pa et en fréquence de 20 Hz à 20 000 Hz.

La mesure du bruit se fait en décibels (symbole dB). C’est un rapport logarithmique défini de la façon suivante :

Où :
Lp : niveau de puissance accoustique
Peff : pression acoustique efficace (Pa)
P0 : pression acoustique de référence : 2.10-5 Pa

Enjeux

Le bruit peut être ressenti comme une simple gêne mais aussi comme une véritable agression selon les personnes et, pour une même personne, en fonction de facteurs comme la fatigue, le stress… et les relations de voisinages. C’est une préoccupation pour les riverains qui exigent le respect de leur tranquillité et pour les exploitants qui doivent maîtriser ces nuisances.

Dangers et valeurs limites d’exposition

Les effets du bruit sur l’homme sont, par ordre de niveau sonore croissant : la gêne, la fatigue, les troubles psychopathologiques et le déficit auditif.
La gêne, correspondant à des niveaux sonores relativement faibles, est la principale conséquence du bruit rencontré dans l’environnement.
Les dispositions réglementaires en matière d’installations classées visent à prévenir la gêne et ne traitent pas des autres aspects.
Les troubles psychopathologiques peuvent être divers depuis l’irritabilité, les troubles du sommeil jusqu’à de véritables pathologies comme l’hypertension.
A titre d’exemple, le niveau sonore de 85 dB(A) est considéré dans le milieu du travail comme la valeur limite d’exposition en dessous de laquelle aucune séquelle durable n’est observée sur le système auditif. Au-delà, un risque de surdité apparaît en fonction de la durée et du niveau d’exposition (par exemple une exposition de 3 heures à 105 dB(A) est équivalente en terme de risque pour l’audition à environ 5 semaines de travail à 85 dB(A))
Au-dessus du seuil de 105 dB(A), la douleur apparaît et les risques de séquelles irréversibles (surdité) sont importants.